On poursuit dans le centre de l’île direction Mount Cook. Ce pic de plus de 3700m fait parti du parc national Aoraki et son fameux glacier Tasman.

On s’approche de l’hiver, par endroits les couleurs de l’automne sont encore là et rendent les paysages magnifiques.

Qui dit automne dit champignons.

Adrian s’y connait heureusement un peu plus que moi (sinon c’est la mort assurée) et trouve plein de bolets.

J’ai quand même pris des photos des fameux mushrooms pour vérifier sur Internet leur comestibilité. Pas folle hein, j’ai pas envie de me la jouer à la « Into the Wild » (le film)

Vous inquiétez pas, cette photo c’est juste pour les couleurs ! Au moins on ne risque pas de se tromper avec ceux là !

On se rapproche des montagnes.

On roule au rythme des moutons :)

Mount Cook en approche ! La vallée est superbe.

On décide d’aller voir un des glaciers de plus près.

Le lac du glacier et le torrent en contrebas.

Le glacier est juste là devant nous.

Et comme de partout en Nouvelle Zélande, ils adoooorent les ponts suspendus !

Vue panoramique sur le glacier. A ma gauche, le glacier ou l’on peut apercevoir les différentes couches de glaces.

Devant moi le lac.

Et à ma droite, la fin du lac qui se transforme en torrent.

La vue est impressionnante mais on tarde pas car on se les gèle !

Second glacier que l’on va voir, le Tasman glacier. On décide de prendre un tour qui nous amène sur le lac. Beaucoup décue par rapport à ce qui était présenté, mais chouette expérience quand même.

On se retrouve donc au milieu des Icebergs en mouvement.

On apprend les différents types de glaces et d’Iceberg.

Regardez cette glace d’un pur épatant !

On se dirige vers le fond du lac, c’est à dire vers le mur de glace.

Superbe avec le soleil

La glace jeune, fraichement cassée du glacier est bleue et transparente. Les plus vieux Iceberg sont blanc opaques voir gris.

Les conditions sont trop mauvaises (trop de vent) pour s’approcher de la face du glacier. On l’observe donc de loin.

C’était mon premier glacier en Nouvelle Zélande et j’attends le second avec impatience, celui là on ira directement en son coeur !