On poursuit sur la Gibb River Road pour voir les superbes Gorges du parc naturel El Questro.

Les pistes sont vraiment superbes, et les paysages continuent de changer selon les endroits où l’on va.

Toujours des gros boeufs sur la route. Rémi tente un tête à tête…

On croise parfois de gros engins qui construisent ou entretiennent la piste. Comme celui-ci qui sert – on pense – à casser les gros rochers sur la piste pour éviter….

…. les crevaisons ! La Gibb River Road est malheureusement connue pour ca, et bon nombre de 4×4 crèvent 2 voir 3 fois sur la route.

Première fois pour les Francais, on conduisait et BAM ! D’un coup je vois leur voiture partir sur le côté.

Le pneu est totalement explosé ! C’est impressionnant quand on voit la taille des pneus du Landcruiser des Francais…

Erik et Byron partent chercher la cause de cette enorme crevaison.

Et la voici la vilaine ! Une grosse pierre tranchante, qui devait être à plat sur le sol, la première roue la surelevé un peu, et au passage de la seconde roue, CRASH !

Lorsque l’on conduit on passe son temps à éviter les rocher tranchants, où qui pourraient l’être. La conduite joue beaucoup dans le fait de crever ou non. On est finalement de bon conducteur avec Erik, puisqu’à mon grand soulagement nous n’avons pas crevé une seule fois !

L’autre facteur est bien sûr le type de pneus et la pression. Il est important de dégonfler un peu les pneus ce qui permet de rouler sur de gros rocher sans crever. Nous avons aussi des pneus plus petits que ceux des français, c’est pas bon pour rouler dans le sable, mais très bon pour les pistes rocailleuses, car on a moins d’accroche sur les cailloux.

Marc change sa roue, et c’est reparti.

Pas de chances pour eux, ils crèveront à nouveau 2 jours plus tard..

C’est pleins de gorges dans ce parc. A chaque fois on part pour marcher 4 ou 5 heures aller retour. C’est pleins de gros rochers, le chemin est balisé par des petits carré bleus qu’il est difficile de voir parfois.

Quand on peut marcher à l’ombre des palmiers c’est vraiment très agréable par cette chaleur !

Les marches sont toujours classées par difficultés. Pour certaines, c’était parfois de l’escalade. Quand les rochers sont glissants c’est parfois plus simple pied nus ! Et puis quand vous faite 1m60, un petit passage pour les autres devient une montagne pour vous !

Et quand il n’y a vraiment plus de passages possible pour avancer, ils posent juste une branche au milieu pour grimper ! Rien pour se tenir après, donc suffit d’avoir de l’équilibre et d’aller vite et ca passe !

Sur le chemin il y a une succession de piscines naturelles ou l’on ne se fait pas prier pour se baigner. Dès qu’on peut se rafraichir un peu ou y va !

Cette gorge est magnifiques, des rochers gris, une végétation luxuriante et une eau parfaitement limpide.

Ouf on arrive enfin à la fin, l’endroit est superbe. On se baigne au frais, se reposant et discutant avec une famille australienne.

Aaaaah c’est chouette quand même hein ?

On repars d’un bon pas vers les voitures, on a encore plein d’autres gorges à voir !

On s’arrête au ranch d’El Questro pour prendre de l’essence. Première pluie depuis un long moment. C’est pas si mal ca lave la voiture !

Cow Boy des Kimberleys…

Il pleut beaucoup, mais c’est une averse trés courte. Pas assez d’eau qui pourraient nous inquiéter pour la route et le niveau des rivières. On repars tranquille.

Comme tous les soirs on pars chercher un endroit pour dormir. On cuisine et on mange sous le projecteur des francais. A ce stade du voyage, le soleil se couchait tres tôt, a 17h il faisait nuit. Et se levait à 4h le matin !! On vit dehors, donc on vit au rythme du soleil, on se couchait donc vers 19h-20h et à 5h du mat on était debout.

Du coup quand on se leve on plie bagages et on va chercher un chouette endroit sur la route pour déjeuner… comme ce superbe lookout !

On est ensuite paré pour repartir sur la piste et conduire de bonnes heures !